Tricotism ou une histoire de coda

Voici ce que l’on peut appeler un gag ( double ou triple ) ou du moins une vraie histoire « jazz » drôle.
Comme beaucoup de contrebassistes j’ai travaillé et appris ce superbe morceau d’Oscar Pettiford. (Oscar Pettiford et son sextet ?)
Tricotism.
Fin 1979 début 1980 au Cardinal Paf, un club mythique de cette époque, François Rilhac étonnant, que dis-je: fantastique pianiste de stride (mais pas seulement) s’y produisait quasiment tout les jours.
De temps en temps en trio avec Richard Portier et moi même.
Tricotism était au répertoire, François nous a apprit la coda que joue Oscar Peterson sur ce morceau.(Oscar, ce pianiste est très soul).
Les années passent et un jour je décide (de mémoire) d’apprendre cette coda à plusieurs amis et puis je l’apprend à des élèves et à plein plein de copains, toujours en leur disant que c’est la coda que joue Oscar Peterson..évidemnet je fais confiance à ma mémoire, qui est au demeurant excellente, et la grosse feignasse que je suis ne prend même pas la peine d’ecouter l’original de cette coda …bonne leçon !!
Grosse erreur !
Ça n’a pas loupé! Il y des musiciens qui sont de véritables « encyclopédies » du jazz, qui cherchent et vérifient tout (ils ont raison)!
Un jour Henri Florens super pianiste et grand pote à qui j’ai bien sur appris cette coda, me demande de lui faire entendre une version audio. Je n’en n’ai pas!
« Mais dis moi où, sur quel disque ?  «  me dit il.
On ne s’affole pas plus que ça, à l’époque pas d’internet et donc chercher peut prendre du temps ..d’autant que je ne suis pas un spécialiste d’Oscar. Je laisse les autres chercher .. et on ( il ) trouve que ça n’existe pas nulle part.. Il y a bien une coda que joue Oscar mais pas celle que je joue et que beaucoup de gens jouent maintenant à cause de moi 🙁
Il a donc fallu se rendre à l’évidence…
Ainsi, de la même maniere que le professeur Abronsius et son asssitant Alfred (dans le bal des vampires) a repandu partout le mal qu’il avait passé sa vie à combattre ..ainsi dis-je ma mémoire m’aurait fait défaut et,  à l‘insu de mon plein grès j’aurai transmis une erreur, à beaucoup beaucoup de copains.
Il m’arrive parfois de voir des concerts ou les musiciens jouent ce morceau et cette coda, convaincus que c’est celle de Petersson ou de Pettiford 🙂
Radio France 2012. Concert en hommage à François Chassagnite: Michel Perez, Mourad Benhammou, Marc Michel le Bévillon, Alain Jean-marie ( Ali mange un rat) jouent Tricotism;
Je suis dans la cabine de son (et non pas). 
Arrive la coda en question et j’esquisse un sourire mélé de fierté .. Ce jour là je n’ai pas dévoilé l’histoire.

Voila je trouve que c’est une belle histoire, une vraie histoire de musique.
Les erreurs font partie de la musique.
Aujourd’hui je continue de jouer ce morceau et de l’enseigner avec cette coda et bien sur je raconte l’histoire, je l’ai même écrite sur la partition.

La voici, libre à vous de perpetuer l’erreur 🙂  qui aux dernières news n’en serait finalement pas une ..damned!

Update: En fait  Pablo Campos a trouvé d’ou viendrait cette coda… on avait  cherché sur Oscar Peterson  et en fait  il fallait chercher Monty Alexander.. Donc deux news : 1 j’ai une bonne mémoire et  2  je n’aurai rien inventé  par erreur 🙁   zut de zut  .. juste crédité Peterson au lieu d’un autre ….. Ce qui est curieux  c’est la date  1979 l’album  et le cardinal paf .. bizarre bizarre  ..mon cher Watson ..et si Monty jouait en fait une coda de Peterson que Rilhac m’aurait apprit mais dont aucune version audio n’existerait  … ?  hein  ..avec des si  ..behhh mol !

Et plus curieux encore  quand j’habitais Créteil  avec le guitariste  Jean-Claude Souberbielle  cet album  vinyl de Monty  il l’avait !  … Mystère mystère !

Sur L’album: In Tokyo » (22.01.1979): Monty Alexander, Andy Simpkins, Franck Gant

1. Tricotism     

Laisser un commentaire